l’ethiopie et ses regions

23082010

terre004.gif

avions21.gif

un pays plein d’avenir

avions41.gif

SELASSIE dit le (nagus)200pxselassierestored.jpg afrique15.gif

l’emblème de l’ethiopie gifslyon005.gif

 

 

cartepostaledetiopuie1.bmp

trouvez ci dessus,les différentes régions de l’ethiopie,en vous aidant des photos,vous aurez un idée de ce que l’on peut visiter et voire au sein de celles-ci.

Ceci n’est qu’une infime partie du patrimoine ethiopien,riche en de nombreux points,religion,culture,faune,ethnies,géologie,archéologie,volcanologie.

je me fairais un plaisir de vous donner le gout de venir en ethiopie

10 bonnes raisons de visiter l’Ethiopie !

  1. L’Ethiopie est aujourd’hui très loin des famines du passé. C’est le seul pays d’Afrique qui n’a jamais été colonisé. Laissez-vous donc immerger dans la vie authentique des Ethiopiens chaleureux.
  2. Partez en safari dans l’un des 14 parcs nationaux où vous pourrez même découvrir à pied la faune et la flore sauvages. Ou partez à cheval à la découverte du mont Simien et accrochez vos mousquetons pour vaincre les sommets les plus abruptes. Ce domaine se caractérise par de profonds ravins où vivent les espèces animales les plus rares.
  3. La ville de Harar et ses 99 mosquées, portant les 99 noms d’Allah, est la quatrième ville la plus sainte de l’Islam et est classée sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle est aussi le centre du commerce de café. Le soir, vous pourrez assister à l’étrange rituel des hommes de l’endroit qui nourrissent des hyènes sauvages à proximité des remparts de la ville.
  4. En contraste, le lieu de pèlerinage Lalibela est le centre de l’Eglise orthodoxe. Il est surtout connu pour ses églises sculptées dans la roche au 12e siècle. L’ambiance mystique de la ville se ressent le plus lorsque l’on visite le dédale souterrain de couloirs. Ici résonnent les chants et les roulements de tambour contre les hautes voûtes.
  5. Ne manquez pas de visiter le marché de Bati, le plus grand marché de bétail et de chameaux du pays où affluent chaque semaine des milliers de personnes en habits de fête. Ou partez à la rencontre des nombreuses tribus nomades anciennes dans le sud désertique.
  6. A Addis Abeba, ‘nouvelle fleur’, vous apprendrez à mieux connaître les habitudes alimentaires particulières d’Ethiopie. Découvrez également les grands contrastes qu’offre la ville où vous trouverez à la fois de petites rues étroites et bruyantes bondées de marchands et de chèvres qui paissent et de larges avenues aux hôtels de luxe et aux restaurants chers. Autant les hommes d’affaires, que les coopérants au développement, ou les mendiants et les prêtres en habits traditionnels y sont chez eux.
  7. Aksum, la capitale de l’ancien royaume, abrite une église où est cachée, dit-on, l’arche de l’alliance portant les dix commandements. Visitez par ailleurs les stèles et les obélisques connus bien au-delà des frontières d’Ethiopie. Autant de sculptures d’une immense valeur historique.
  8. Regions vu d’ensemble

  9. Ne manquez pas d’aller admirer les chutes du ‘Nil bleu’, également appelées Tissisat, l’une des plus spectaculaires chutes d’eau d’Afrique. Vous pouvez également faire du rafting sur ce même Nil bleu ou sur la rivière Omo.
  10. Vous pourrez faire de la voile sur le lac Tana où sont également organisées de petites excursions en bateau. Vous découvrirez différents monastères sur les 37 petites îles. Le parc national Awash et Sodere Filwoha abritent quant à eux des sources minérales où vous pourrez bénéficier des bienfaits d’une cure thermale.
  11. Si vous voulez découvrir le spéléologue qui sommeille en vous, plongez dans les grottes à proximité de Dire Dawa. On y a découvert des traces de vie datant de la préhistoire. Un peu plus loin, à Gondar, vous découvrirez des châteaux en ruine datant de l’époque de gloire au 17e siècle !

voici le relief ethiopien

carte du rekief

l'ethiopie et ses regions dans regions




la zone afar

23082010

                                                avions58.gif               

                  800pxafargeology.jpg

La région Afar                           loisirvacan09.gif                            loisirvacan02.gif

La région Afar est une des neuf régions de l’Éthiopie. Situé à l’est du pays, il a une superficie de 96 707 km². Son chef-lieu est Assayta. Un nouveau chef-lieu, Semera, est actuellement en construction sur la route reliant Awash à Assab.Cette région de l’Afar, connaît une zone de dépression, cette zone est appelée zone de dépression de l’Afar. Il s’agit de la zone la plus basse d’Afrique, 174m sous le niveau de la mer. Dans cette zone on retrouve des manifestations volcaniques telles que des lacs de lave mais aussi de nombreuses  failles

 hamadela.jpg  awashchutes.bmp  erteale.bmp  soucedeauchaude.bmp

 La dépression de l’Afar  paysages2.gif           paysages1.gif

 La dépression de l’Afar, également appelée triangle de l’Afar, Danakil, Dancalie, dépression de Danakil ou encore dépression de Dancalie du nom de sa région septentrionale située sous le niveau de la mer, est une dépression située en Afrique de l’Est, à la jonction entre la vallée du grand rift au sud-ouest, la mer Rouge au nord et le golfe d’Aden à l’est[1],[2]atteignant 155 mètres sous le niveau de la mer au lac Assal et bordée par des montagnes et des falaises culminant à plus de 4000 mètres d’altitude, la dépression de l’Afar se présente sous la forme d’un large effondrement triangulaire dont l’altitude diminue en allant vers le nord et l’est. Elle est connectée à la vallée du grand rift au sud-est, au golfe d’Aden via le golfe de Tadjourah à l’est et à la mer Rouge au nord[1],[2] Le plus grand cours d’eau de la dépression est représenté par l’Awash qui prend sa source dans les plateaux éthiopiens, coule vers le nord et forme une série de lacs salés dont le lac Abbe, le plus grand de la région Cette dépression constitue un graben triangulaire encadré au nord-est par le bloc Danakil et à l’ouest et au sud par les plateaux d’Éthiopie qui constituent des trapps.De son centre rayonne trois grandes zones de distension de la croûte terrestre : un rift partant vers le sud-sud-ouest et constituant la vallée du grand rift, un rift se prolongeant par une dorsale dans le golfe d’Aden via le golfe de Tadjourah à l’est et un troisième rift se prolongeant par une autre dorsale dans la mer Rouge au nord. Cette configuration tectonique fait que le bloc Danakil, un horst situé dans le nord de Djibouti et le sud de l’Érythrée, fait partie non pas de la plaque africaine mais de la plaque arabique et s’éloigne du reste de l’Afrique en restant soudé à l’Arabie, au large du Yémen.La zone est sismiquement active avec la présence de failles normales occasionnant des tremblements de terre de relativement faible ampleur. En revanche, le volcanisme y est très actif avec la présence de très nombreux volcans rouges émettant des laves fluides, généralement basaltiques, au cours d’éruptions effusives dont l’Erta Ale qui contient de manière plus ou moins permanente un lac de lave, le Dallol et ses concrétions et sources chaudesl’Ardoukôba dont la première et dernière éruption remonte à 1978, etc

 sel.jpg  dallol4.jpg  chutesdeaudansleparcnationaldawashnuffed.jpg  pt91779.jpg

 Climat 

La dépression de l’Afar est une des zones les plus arides et stériles de la planète. La pluviométrie y est très faible et les températures élevées ce qui fait de cette région un désert, le désert Danakil. De plus, les sols sont relativement pauvres, surtout dans les parties basses de la dépression et dans les zones volcaniques, en raison de la présence de lave et d’eau de mer qui s’infiltre et s’évapore en laissant des dépôts de sels

Le lac Abbe se situe dans la dépression de l’Afar, à cheval sur la frontière entre l’Éthiopie à l’ouest et Djibouti à l’est. Il reçoit les eaux de la rivière Awash mais étant endoréique, il ne possède aucun émissaire et son niveau se maintient par évaporation de ses eaux salées qui forment alors des concrétions de sels. Il est connecté à cinq autres lacs qui sont le lac Afambo, le lac Bario, le lac Gargori, le lac Gummare et le lac Laitali. D’origine tectonique et inscrit dans un graben encadré par deux horsts, le lac Abbe est relativement peu profond avec une profondeur moyenne de 8,6 mètres[1] Des cheminées ruiniformes d’où s’échappent parfois des fumerolles aux senteurs de soufre surgissent du fond du lac, gorgé de sources chaudes riches en calcium. Le lac se situe d’ailleurs à proximité d’un volcan aujourd’hui endormi, le Dama Ali au nord-ouest. Des colonies de flamants roses se regroupent sur les berges du lac 

                               fumerol.bmp            desertdanakil.jpg

Parc national d’Awash      lionsettigres16.gif

.coordonnées topographiques: 9º20N-40º20 gps :9.333-40.333 

 roilyon001.gif      270202.gif

Le Parc national d’Awash est l’un des parc nationaux d’Éthiopie. Situé au sud de la région Afar, le parc est à 225 kilomètres à l’est d’Addis-Abeba et à quelques kilomètres de la ville d’Awash, sa bordure sud longeant la rivière Awash. Il s’étend sur au moins 756 kilomètres carrés de forêts d’acacias et de savane verdoyantes. L’autoroute Addis-AbebaDire Dawa traverse le parc et sépare la plaine Illala Saha au sud de la vallée Kudu au nord. Le parc national d’Awash a été créé en 1966. Il abrite une faune nombreuse de grands mammifères comme les Oryx, les Koudous, les Gazelles de Soemmerring ou les Dik-Dik. Le parc regroupe également près de 400 espèces d’oiseaux.

Les parc présente des paysages très différents. Il y a tout d’abord le canyon de l’Awash et ses célèbres et impressionnantes chutes. Ensuite, le volcan
Fentale avec son paysage panoramique et ses fumeroles au fond du cratère. Enfin, le plateau de savane avec les sources chaudes de Filhoua. 

   villaggi5.jpg       800pxnamibieetoshaleopard01edit.jpg      800pxlionwaitinginnambia.jpg   

  chamocroco3.jpg       400pxmalekudueating.jpg      250pxoryxgazellabeisa.jpg      awash011babouin.jpg  

  antylope.jpg     afar1.jpg     afar2.jpg      

                          

Symbiose

Plusieurs genres de fourmis, les Crematogaster mimosae et Crematogaster nigriceps, vivent en parfaite symbiose avec l’acacia (Acacia drepanolobium)

Chacun y trouve son compte, l’acacia fournit un nid aux fourmis (des cavités dans de grandes épines) et de quoi s’alimenter (un délicieux nectar fourni par les nectaires extra-floraux), en échange de quoi les fourmis défendent l’arbre contre les mammifères herbivores (girafe) et les autres insectes.  Dans les régions semi-arides, les Acacia sont très importants autant d’un point de vue économique qu’écologique. Ce genre fournit de l’ombre aux hommes et aux animaux en plus de procurer (avec ces fruits en gousse) de la nourriture pour les animaux (par exemple, pour les chèvres et les dromadaires, deux espèces animales souvent domestiquées par la population locale). Il est aussi utilisé comme énergie pour les feux et comme matériaux de construction. Cet arbre peut aussi servir à construire des barrières de protection autour des villages et des champs (cela grâce aux épines pointues qui se retrouvent sur les branches de l’Acacia).   De plus, ce genre a aussi une grande importance écologique en étant un foyer pour plusieurs espèces d’oiseaux. Il crée aussi un endroit propice pour que d’autres espèces de plantes viennent s’établir à proximité en fixant l’azote (grâce à un travail de symbiose avec des bactéries) et en enrichissant le sol d’autres nutriments, grâce aux racines qui vont aller les chercher plus en profondeur et les remonter à la surface 

Utilisation par l’homme  

Beaucoup d’espèces produisent de la gomme. La vraie gomme arabique provient de l’espèce Acacia senegal commune aussi bien dans les régions tropicales d’Afrique de l’Ouest qu’en Afrique de l’Est. En Inde, Acacia arabica produit de la gomme mais de qualité inférieure à la vraie gomme arabique.                                                                                                  

                   180pxacaciagraines.jpg                          180pxacacia2.jpg

  Lucy ou Dinknesh  

est le surnom du fossile de l’espèce Australopithecus afarensis découvert en Éthiopie en 1974 par une équipe de recherche internationale. Ce fossile est complet à 40 % et date d’environ 3,2 millions d’années. Longtemps considérée comme une espèce à l’origine de la lignée humaine, Australopithecus afarensis est aujourd’hui interprétée comme une espèce cousine du genre Homo. Lucy constitue le premier fossile relativement complet qui ait été découvert pour une période aussi ancienne et a révolutionné notre perception des origines humaines, en démontrant que l’acquisition de la marche bipède datait de 3 à 4 millions d’années La découverte de Lucy fut très importante pour l’étude des Australopithèques : il s’agit du premier fossile relativement complet qui ait été découvert pour une période aussi ancienne. Lucy compte en effet les fragments de 52 ossements dont une mandibule, des éléments du crâne mais surtout des éléments post-crâniens dont une partie du bassin et du fémurCes derniers éléments se sont révélés extrêmement importants pour reconstituer la locomotion de l’espèce Australopithecus afarensis . Si Lucy était incontestablement apte à la locomotion bipède, comme l’indiquent son port de tête, la courbure de sa colonne vertébrale, la forme de son bassin et de son fémur, elle devait être encore partiellement arboricole : pour preuve, ses membres supérieurs étaient un peu plus longs que ses membres inférieurs, ses phalanges étaient plates et courbées et l’articulation de son genou offrait une grande amplitude de rotation. Sa bipédie n’est donc pas exclusive et sa structure corporelle a été qualifiée de « bilocomotrice » puisqu’elle allie deux types de locomotion : une forme de bipédie et une aptitude au grimper.  Lucy est probablement un sujet féminin si l’on en juge par sa petite stature et les caractéristiques de son sacrum et de son bassin. Elle devait mesurer entre 1,10 m et 1,20 m, et peser au maximum 25 kg. Elle est morte à environ 20 ans et le fait que ses ossements n’aient pas été dispersés par un charognard indique un enfouissement rapide, peut-être à la suite d’une noyade. 
Depuis 1974, d’autres fossiles de primates plus anciens ont été découverts mais peu sont aussi complet
                                   

                                     450pxlucy28frankfurtammain29.jpg                                   lucy1.jpg

      la population

albumafar.jpg  9222722p.jpg   afar89897845.jpg  8733232p.jpg afar65213.jpg




LE BALE

23082010

    

                            avions68.gif

                                   

LA REGION  DU  BALE           4.gif

          e050.jpg           e045.jpg

 e015.jpg     ethiopiebuse.jpg      e030.jpg  

  balemontagne.jpg    e190.jpg   balevalleewebb3.jpg  

             balevalleewebb.jpg    ethiopiepaysage.jpg 

Un écosysteme Afro-alpin unique, une riche biodiversité et un véritable désert  

L’Ethiopie est une anomalie géographique sur un continent dominé par les plaines. Elle a été décrite comme la Suisse de l’Afrique de par ses hautes montagnes. Elle réunit à elle seule 80% de toutes les terres culminant à plus de 4000 m de toute l’Afrique. Ceci, associé à sa situation tropicale, l’a dotée de vastes étendues d’écosystèmes afro-alpins uniques et d’une biodiversité d’une richesse inhabituelle regroupant des espèces animales et végétales très rares, dont 30% sont endémiques. Une partie de cet héritage naturel est conservé par le biais des parcs nationaux, des sanctuaires d’animaux et des réserves naturelles.

Le Parc National .(DINSHO )roilyon002.gif

 balelobelies.jpg   dykebales.jpg   e110.jpg 

 balephacochere.jpg  ethiopianwolf1.jpg   balelievre.jpg  

                                            balenyala.jpg

C’est la plus grande étendue de lande afro-alpine du monde. La dynamique de cet écosystème bien particulier a des répercussions au delr de l’Ethiopie, il semble en effet responsable de certains changements environnementaux et climatiques en Somalie et dans l’Est africain Les attraits principaux du Massif du Balé sont le paysage alpin et la relative facilité d’exploration de ce parc de 2200 km2 contenant de nombreux oiseaux et mammifères spécifiques à l’Ethiopie. Même le Mont Tullu Deemtu, le second plus haut sommet d’Ethiopie culminant à 4377 m peut être atteint facilement par celui qui le souhaite.  Les ruisseaux du massif du Balé reciclent un autre trésor: la truite arc-en-ciel, introduite depuis le Kenya il y a quelques années.  Les mammifères endémiques de ce parc sont le Nyala des montagnes, le Bushbuck de Ménélik et le renard le plus rare du monde, le fameux Renard des Siemen plus fréquent ici que dans les Montagnes du Siemen. Le parc présente une grande variété de rongeurs endémiques dont le Molerat Géant est le plus remarquable. On peut aussi apercevoir jusqu’à 10 des 30 oiseaux endémiques du pays ; l’Ethiopie possède pas moins de 835 espèces d’oiseaux au total (c’est le nombre le plus élevé d’Afrique). Les plus communs sont l’Ouette à ailes bleues, le Corbeau Corbivau, le Serin à tete noire et le Râle de Rouget. 

Les Grottes de Sof Omar 

grottesoftomar.bmp     109151554dtw5uxgi.jpg

                                                               
Il y a bien longtemps, une des grandes rivières originaires des monts du Balé changea sa course, devint souterraine et disparut sous une colline. Avant de ressortir 1 km plus loin, elle  créa unréseau de 16 km de cavernes calcaires pleines de voutes grandioses reposant sur des piliers de 20 m de haut. Leur nom provient d’un chef médiéval musulman, le Cheikh Sof Omar qui les aurait occupé comme refuge et lieu d’ermitage. Les grottes de Sof Omar restent un important lieu saint et le site de pèlerinages musulmans. La légende veut que le réseau des grottes s’étende jusqu’en Somalie. Sof Omar se situe à environ 100 km à l’Est du Massif du Balé. 




l’historique des steles

23082010

1.jpg

2.jpg

 

3.jpg

5.jpg

6.jpg

7.jpg

 

8.jpg

9.jpg

10.jpg

111.jpg

12.bmp

131.jpg

14.jpg

 

151.jpg

16.jpg

171.jpg

18.jpg

191.jpg

 

20.jpg

21.jpg

22.jpg

23.jpg

 

24.jpg

25.jpg

26.jpg

27.jpg

 

28.jpg

29.jpg

30.jpg

31.jpg

32.jpg

33.jpg

34.jpg







cibie3 |
Les randos de Point de Chute |
Gite "Pointe Percée", Accue... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Fabrique
| La passion des Livres
| mes creations